L’opération archéologique menée début 2013 sur la commune de Courthézon a permis d’appréhender l’occupation d’un vaste et riche établissement occupé depuis la Protohistoire jusqu’à l’époque moderne. L’établissement d’une superficie de 4 ha se situe dans des terres alluviales du Rhône à seulement 9 km au sud d’Orange. Le site a été subdivisé en cinq zones compartimentées en fonction des aires de décapage mécanique. Les niveaux les plus anciens se rattachent aux VIIe-VIe s. av. J.-C. Il s’agit de couches de rejet, très riches en mobilier, découverts dans la paléochenal de la zone 3. Dans la zone 1, quelques vestiges assez ténus (fossés sinusoïdaux) pourraient se rattacher à cette même phase. C’est au Ve s. av. J.-C. que se rattachent l’essentiel des vestiges (amphores massaliètes, céramiques grises monochromes). On compte une zone d’habitat en matériaux périssables en zone 1, délimitée par des fossés, et peut-être une seconde en zone 4. Outre les fossés, la zone de fouille livre des traces de trous de poteaux et de fosses. A cette même période un chemin de direction nord-sud, marqué par deux fossés bordiers a été repéré à l’est de la zone 1 ainsi qu’en zone 4. Durant la période républicaine (IIe-Ie s. av. J.-C.) aucune trace d’habitat n’apparaît dans l’aire de fouille. En revanche plusieurs fossés témoignent de la présence de parcelles agricoles. Certains de ces fossés sont bordés de petites fosses quadrangulaires, régulièrement espacées, correspondant aux vestiges de haies. A la période romaine, le lieu conserve une vocation agraire. Les vestiges attestés sont les mêmes que pour la période gallo-romaine (fossés, fosses de plantation). Quelques vestiges médiévaux sont apparus en zone 2. Il s’agit de deux grandes fosses. Il faut peut-être ajouter à ces vestiges plusieurs fossés récents vus en zone 1 et zone 2.

Responsable d’opération : L.Buffat