La fouille de l’établissement de « La rouge » s’intègre dans une fourchette chronologique comprise entre le second Âge du Fer et le Haut Empire. Elle apporte une contribution à la documentation déjà acquise lors des prospections et diagnostic menés au préalable. Les vestiges du second Âge du Fer occupent la partie orientale de la fenêtre de fouille. Un niveau de paléosol et un puissant mur ont été dégagés sur une centaine de mètres carrés. Le mobilier correspond très majoritairement à des céramiques qui orientent la chronologie vers le second Âge du Fer. La fonction de cet espace pourrait être liée, par comparaisons avec les habitats et enclos protohistoriques du Centre-Var. En rive droite du ruisseau de La Rouge, un aqueduc suivi sur environ 45 m de long a été mis au jour. Dans son quart sud-est, il est pourvu d’un petit bassin destiné à l’entretien de l’aqueduc. Au sud du ruisseau canalisé, la fouille a permis de mettre en évidence un mur contre lequel vient s’appuyer un radier de blocs en hérisson. Cet ensemble évoque un mur de terrasse, mais la présence d’un niveau de sol jouxtant le mur à l’est, suggère également de formuler l’hypothèse d’une rampe destinée à l’accès aux parcelles méridionales plus élevée. En rive ouest du ruisseau, la densité des vestiges a permis de distinguer trois phases d’aménagement : la première (fin du Ier s. av. J.-C.) correspond à un calibrage des berges du ruisseau, une seconde phase d’aménagement associée à un rehaussement local du niveau de sol qui est suivie par l’installation d’une série de tranchées datée du Ier s. ap. J.-C. Celles-ci pourraient indiquer une mise en culture de l’espace en rive occidentale du ruisseau. La dernière phase d’aménagement de cette zone voit la mise en place d’une batterie de quatre bassins de décantation d’argile en rive occidentale du ruisseau. Elle est à mettre en relation avec le four de potier identifié à quelques dizaines de mètres plus au sud. La datation de ces vestiges est basée sur une étude métrologique des tuiles indiquant une construction échelonnée entre le IIe s. au début le IIIe s. ap. J.-C.

Responsable d’opération : L. Leroy

LE ROY (L.), AYASSE (A.), DURAND (B.), DUNY (A.), COMPAN (E.), FERDINAND (L.), FEUGERE (M.), MALIGNAS (A.), SAVE (S.) – Mise en valeur des terroirs autour de l’établissement de La Rouge du second Âge du Fer au Haut Empire, Rapport Final d’Opération, Mosaïques Archéologie, Loupian, aout 2012, 280 p.

LE ROY (L.), AYASSE (A.), DUNY (A.) (coll.), DURAND (B.) (coll.) – Deux ouvrages hydrauliques en marge de l’établissement antique de La Rouge (Brignoles, Var), in ARNAUD(C.) dir. : Histoire d’eau en Provence Verte, Cahiers de l’Association d’Histoire Populaire de Tourvaine, 2012. p. 368 – 372.